LE FOS.COM

Ressources

EN AVANT !

Méthode du français pour les militaires

Caroline MRAZ

Le Ministère des Affaires étrangères et européennes (Direction générale de la Mondialisation, du Développement et des Partenariats, Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense) ont lancé au printemps 2010 un projet de création d’une méthode de français de spécialité pour les militaires du continent africain. L’Organisation Internationale de la Francophonie a rejoint l’initiative à l’été 2011.

L'histoire du Français de spécialité à destination des militaires remonte aux années 1920 quand une commission militaire française a été chargée d'élaborer un manuel du français militaire destiné aux soldats non-francophones combattant dans l'armée française (algériens, sénégalais, marocains, etc.). Ce manuel a paru en 1927 (à la suite de la Première Guerre mondiale, quand la France a voulu rendre la participation des soldats étrangers plus efficace) et a porté le nom de "Règlement provisoire du 7 juillet pour l'enseignement du français aux militaires indigènes ".

Aujourd’hui, nous assistons à une forte augmentation de la demande d’enseignement du français en milieu militaire sur le continent africain. Cet intérêt découle de la participation croissante des pays africains aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies et de l’Union Africaine, du développement de la communication inter-régionale entre des armées anglophones et francophones, ainsi que des besoins de communication sur le terrain avec les ONG et les OI francophones.  De plus, la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) a développé dans les pays de l’Afrique francophone des centres de formation ENVR (Ecoles Nationales à Vocation Régionale) qui donne des opportunités de formations pour l’ensemble des militaires du continent.

Cependant, les enseignants du militaire se confrontent à un problème majeur : ne disposant pas de manuel de spécialité et de peu de ressources dans le domaine, les cours sont dispensés au moyen des méthodes générales de FLE. Cette situation induit un certain nombre de difficultés pour les enseignants, en raison de  l’inadéquation avec les besoins des apprenants et de l’inadaptation aux caractéristiques professionnelles et linguistiques du milieu militaire qui créent un impact négatif sur la motivation des étudiants et leur maitrise de la langue sur le terrain.
L’initiative du projet de création de méthode de français de spécialité voudrait tendre à résoudre ce problème. L’objectif est de créer un outil pédagogique adapté et centré sur le domaine professionnel militaire en contexte africain. Ainsi, l’apprenant en formation comprend l’intérêt de l’apprentissage du français pour sa carrière militaire.

L’idée est de concevoir un ensemble pédagogique sur 3 niveaux via les objectifs du DELF (A1-A2-B1) du Cadre Européen Commun de Référence. L’étudiant apprendra le français suivant différents thèmes et contextes professionnels militaires tels la vie au régiment, les devoirs du soldat, les structures d’une organisation militaire, les techniques militaires, les opérations de maintien de la paix, etc.

Le concept de la méthode est de suivre un groupe d’officiers venant de différents pays africains, engagés dans les troupes de l’Union Africaine dans une opération de maintien de la paix au Carana, un pays fictif utilisé lors des séances d’instructions dispensées aux troupes de l’Union Africaine.
Les options méthodologiques découlent des approches communicative et actionnelle. La réalisation d’actes de paroles amène les apprenants à effectuer des tâches ou à élaborer des projets. Les activités sont au service de l’analyse des besoins, réalisée en fonction des situations de communication identifiées en milieu militaire. La méthode suppose une participation maximale des apprenants et le retrait de l’enseignant. 
Le choix de la progression, de la sélection des situations communicatives et des savoir-faire professionnels, du traitement du lexique de spécialité, de l’intégration de la grammaire et de la dimension culturelle de la communication a impliqué un long travail d’analyse des besoins, de collecte de données, de recherches et de collaboration avec des personnes ressources dans le domaine militaire.
Actuellement, le niveau A1 de la méthode En avant ! est distribué dans les centres d’enseignement du français des académies militaires nationales en Afrique non francophone. Le niveau A2 est en cours d’impression et le niveau B1 en cours de rédaction.

 

 

 

 

   
 
 
Bienvenue au site LE FOS.COM, spécialiste en didactique du FOS, conçu par Hani Qotb, docteur en Sciences du Langage, Université de Montpellier III